Pour suivre l’actualité de l’autisme de façon régulière, nous vous conseillons de vous rendre sur les sites suivants :

L'autisme et les textes

L’autisme est un trouble neuro-développemental, que la classification en ALD 23 résume comme un trouble de maturation du système nerveux central. Ce handicap est sévère ; c’est un trouble envahissant du développement (TED), c’est-à-dire qu'il touche à la fois le système sensori-moteur, la sensorialité, la communication, les interactions sociales. Il se manifeste par des dyspraxies, un traitement perturbé des informations sensorielles, des difficultés de communication (50% des personnes TED sont non verbales), une trés grande difficulté à entrer en lien avec les autres faute d’empathie et de théorie de l’esprit, des stéréotypies.

Donc, la gravité des handicaps résultant des syndromes autistiques tient particulièrement à l'atteinte des interactions sociales, de la communication et des intérêts de la personne qui, non seulement perturbent ses apprentissages précoces et l'ensemble de son développement, mais mettent en échec les réponses classiques de ses parents et de ses proches. Ceux-ci se trouvent dès lors en grande difficulté et ont besoin d'être soutenus et guidés. De même, les professionnels ou institutions se trouvent en situation d'impuissance ou de rapide épuisement s'ils ne sont pas préparés. L'accompagnement d'une personne autiste et de ses proches doit être assuré par des équipes formées et soutenues par des professionnels expérimentés.

♦ Extrait de la circulaire 2005 de la CNSA: "Leurs causes relèvent probablement de processus complexes, où l'intervention de facteurs génétiques multiples a été mise en évidence, et où des facteurs environnementaux divers pourraient être impliqués. Les thèses passées sur une psychogenèse exclusive de l'autisme, qui avaient eu le mérite d'éveiller l'attention envers les personnes autistes, mais ont gravement accentué la détresse de leurs parents, doivent être et sont largement aujourd'hui écartées. En l'état actuel des connaissances, nul ne prétend guérir l'autisme et les autres TED même si les développements de la recherche permettent d'espérer des évolutions en la matière."

Il est possible, par contre, par une éducation, un accompagnement et des soins adaptés, d'en orienter l'évolution et d'en limiter considérablement les conséquences pour la personne et pour ses proches. 


♦ Avis 102 du Comité National d’Ethique

« Les personnes, enfants et adultes, atteintes de syndromes autistiques et leurs proches sont aujourd’hui encore victimes en France d’une errance diagnostique, conduisant à un diagnostic souvent tardif, de grandes difficultés d’accès à un accompagnement éducatif précoce et adapté, d’un manque de place dans des structures d’accueil adaptées, de l’impossibilité pour les familles de choisir les modalités de prise en charge des enfants, de la carence de soutien aux familles, et de la carence d’accompagnement, de soins, et d’insertion sociale des personnes adultes et âgées atteintes de ce handicap. »

le non-respect de la dignité humaine despersonnes atteintes de syndrome autistique dans notre pays nes’explique pas par des réticences de nature économique : il s’expliqueavant tout par des réticences de nature culturelle. En Suède, l’absence d’insertion sociale est considérée comme une « maltraitance », et une atteinte aux droits civiques. »


♦ Une déclaration des Nations Unies soutenue par la Commission Européenne (Luxembourg février 2005) rappelle le droit des personnes atteintes d’autisme à accéder à une prise en charge adaptée, à une éducation appropriée, à une assistance qui respecte leur dignité, à une absence de discrimination, à l'intégration sociale, à la protection de leurs droits fondamentaux, à une information honnête concernant les traitements dans leur diversité, et à un accès à ces traitements.

Le projet d’accompagnement social répond aux exigences des textes législatifs qui tendent à favoriser largement l’intégration des personnes atteintes d’autisme en milieu ordinaire dans le respect de leur intégrité et le développement de leur autonomie.

A partir de la Loi d’Orientation n° 75 534 et 535 du 30 juin 1975, des Lois n°91 48 du 31 juillet 91 et n°2002-2 du 2 janvier 02, les textes suivants ont suivi :

♦ Circulaire du 8 mars 2005 relative à la politique de prise en charge des personnes atteintes d’autisme et de TED.

♦Loi du 11 février 2005 : Loi pour l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées qui apporte des évolutions fondamentales pour répondre aux attentes des personnes handicapées : droit à compensation, scolarité, emploi, accessibilité, prise en charge adaptée à leur handicap, Maisons Départementales des Personnes Handicapées.


Plan Autisme 2008 - 2010

Le constat : les personnes autistes peuvent, avec un accompagnement adapté, participer à la vie en milieu ordinaire.
Mesure 17 : Renforcer les interventions précoces.
Mesure 20 : Améliorer l’insertion sociale et professionnelle des jeunes autistes.
Mesure n°21 : Permettre aux personnes autistes de disposer d’un « chez soi ».
Mesure n° 23 : Favoriser l’accès à l’emploi ordinaire.

Mesure n° 29 : Promouvoir une expérimentation encadrée et évaluée pour de nouveaux modèles d’accompagnement.

BO n°15 politique de prise en charge des personnes autistes :BO n15 politique de prise en charge des personnes autistes

 

Repondre
Maltraitance
PlaquettesAdhesionNos partenairesEquipe
Qui sommes nous
Cartouche


Bienvenue sur notre site !
Nous aider

Association AFIRRA

Enregistrée à la préfecture du Rhône
sous le N° 71482

Siège :
39 rue Bellecombe 69006 Lyon

Local d’accueil :
76 rue Paul Bert 69003 Lyon
Tél. : 04 82 33 33 48

Email : contact@afirra.org

Mentions l�gales
Autisme France
Plan du site